Association des familles Lemay

dit Delorme dit Poudrier

 
 
 



19 septembre 2015

Trois-Rivières (secteur Cap-de-la-Madeleine)

Thème : « Un passé garant de l’avenir »

Hommage à Justine Vézina et Alphonse Lemay




La journée s’est passée sous le thème « Un passé, garant de l’avenir ». Ce fut d’abord l’opportunité de reconnaître ceux et celles qui ont mis sur pied l’Association. Mais le thème s’inscrivait aussi dans le sens de la continuité.

Comment faire de ce passé un tremplin vers le futur? Le progrès a pour point de départ le respect du passé. Sans mémoire, on n’existe plus! Et c’est la responsabilité d’une Association comme la nôtre de s’assurer que le passé reste présent!

Rappelons que les buts et objectifs de notre Association, en plus de regrouper toutes personnes, descendantes directes ou alliées, issues de l’ancêtre Michel, sont « de faire connaître et apprécier les ancêtres, leur histoire, et leur patrimoine. » « Un autre objectif de l’Association est de faire connaître et apprécier l’implication actuelle et l’influence de ceux qui portent le nom de Lemay, Delorme ou Poudrier dans leur milieu ». Les citer en exemple quoi! Et les prendre en quelque sorte pour modèle!


Hommage à Justine Vézina et Alphonse Lemay

L’Association tenait cette année à rendre hommage à Justine Vézina et Alphonse Lemay, grands- parents de la famille du fondateur de notre Association, celle de notre cher Paul-Émile. Survolons leur histoire.

Alphonse est fier descendant d’Ignace, le quatrième enfant de l’ancêtre Michel. Le couple de pionniers, après son mariage à Deschaillons-sur-Saint-Laurent en 1899, s’établit d’abord au Lac-à-la- Tortue où sont nés leurs 9 enfants. Puis, ils déménagent à Saint-Joseph-de-Mékinac en 1918 sur cette ferme au nord-est du village connue sous le nom « d’à l’aut’boute ».

C’est sur cette concession, le long de la rivière Mékinac qu’Alphonse, avec l’aide des garçons, entreprend de défricher sa terre et d’y bâtir maison. Le jardin fournit les légumes et, en plus de la chasse et de la pêche, on garde des animaux pour le lait et la viande. Mais ce n’est pas suffisant. Alphonse, en hiver, doit travailler comme bûcheron, puis comme cuisinier dans les chantiers et à la drave. Les enfants grandissent et se marient.

Pendant ces années, Justine et Alphonse ont de grands bonheurs, mais aussi de grands malheurs. Une fille, Anne-Marie Florida, meurt dans un accident en bas âge et deux fils, Eugène et Paul-Émile, succombent à la grippe espagnole dans la fleur de l’âge. Puis, le 24 décembre 1933, c’est le désastre : la maison brûle. On a juste le temps de protéger le hangar où la mangeaille pour les Fêtes était gardée au froid. Heureusement, il n’y a aucun blessé. « Les hommes n’étaient pas encore arrivés du chantier. On était la veille de Noël. Quelle mauvaise surprise!, raconte Rita, leur petite fille ». Puis, la famille déménage au village. La maison « d’à l’aut’boute » n’a jamais été reconstruite.

Alphonse a alors 60 ans. Il décède à l’âge de 72 ans des suites d’une longue maladie. Justine, quant à elle, lui survit encore 20 ans au cours desquels elle ira vivre chez son frère pour s’occuper de sa mère Élise Tancrèle, puis chez sa fille Aurore. Rita décrit grand-maman Justine comme une femme travaillante, serviable et très dévote. Autoritaire, mais juste, elle aimait sa famille. Ses enfants et ses petits-enfants étaient toujours bienvenus chez elle. Quant à Alphonse, on se souvient de lui comme d’un homme affectueux et très pieux. On dit qu’il lisait beaucoup et qu’il se tenait au courant de tout.

Six (6) de leurs neuf (9) enfants fondèrent familles. Justine et Alphonse sont à la tête d’une dynastie de 53 petits-enfants qui, à leur tour, contribuent à agrandir cette belle famille de Lemay. Leur histoire, typique de nos ancêtres défricheurs, nous fait découvrir des gens exceptionnels. Ils sont pour nous un exemple de courage et de détermination.

À titre posthume, l’Association leur décerne le titre de « Compagnon et Compagne de l’Ordre des amis de Pamphile Le May ».


 




« Un passé garant de l’avenir », Hommage à Justine Vézina et Alphonse Lemay

Rassemblement 2015 - Trois-Rivières